Entre Elles - Forum pour femmes

La terre n’est pas un Airbnb

Aller en bas

La terre n’est pas un Airbnb

Message par Chedis le Sam 27 Oct 2018 - 12:19

J’ai trouvé cet article de Stéphane Laporte dans La Presse très intéressant ce matin.  Il illustre bien notre inaction face à ce qui nous attend dans quelques années, à moins de changements drastiques dans nos façons de vivre.

Personnellement ça m’inquiète beaucoup et j’y pense constamment.   Et vous ?

**************************


La Terre  n’est pas  un Airbnb


STÉPHANE LAPORTE
COLLABORATION SPÉCIALE
Au début du mois, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution  du climat (GIEC) a publié un rapport accablant : si la planète se réchauffe encore, à plus de 1,5 º C, c’est le début de la fin du monde. Pour empêcher la catastrophe annoncée, les émissions de CO2 doivent être réduites de 45 % d’ici 2030, par rapport à leur niveau de 2010.

C’est clair. Qu’est-ce qu’on fait ? Rien. Aucune réaction. Ou si peu. Une étude de plus ou de moins. La population du globe a exactement la même attitude que lorsque l’alarme à incendie résonne dans un bureau. Tout le monde se regarde. Tout le monde se dit : « Ah non, pas encore un exercice pour le feu ! Est-ce qu’il faut vraiment sortir ? » On se traîne les pieds. La majorité finit sur le trottoir. Peinarde. Quelques zélés continuent à travailler, en endurant la sonnerie. Bref, on n’y croit pas.

Pourtant, l’échéance est demain. Avant, quand les savants nous alarmaient à propos du réchauffement climatique, ils nous prévenaient que si on ne faisait rien, ce serait l’apocalypse dans 100 ans. Ça ne nous stressait pas, 100 ans, c’est loin. Puis ce fut dans 50 ans. Ça ne nous stressait pas, non plus, 50 ans, c’est loin aussi. Maintenant, c’est dans 11 ans. C’est rien, 11 ans. Il y a 11 ans, on était en 2007 : le Parti québécois se cherchait un nouveau chef, Régis Labeaume était maire de Québec, Vladimir Poutine dirigeait la Russie et les Red Sox de Boston remportaient la Série mondiale. Vous voyez, y’a pas grand-chose qui change en 11 ans. Et c’est le temps qu’on a pour changer les habitudes de la planète. C’est quoi, le plan ?

C’est ça, le problème, y’en a pas, de plan. Les scientifiques ne cessent de nous prévenir : on s’en va dans le mur, on s’en va dans le mur. Nous, on continue de peser sur le gaz. Les politiciens ont des mandats de quatre ans. Ils ne voient pas plus loin que ça. Aux élections de 2026, on risque de parler beaucoup des enjeux climatiques. Manon Massé deviendra première ministre du Québec. Mais il sera trop tard. On ne baisse pas le thermostat planétaire en quatre années. C’est tout de suite qu’il faut commencer à baisser les émissions de CO2. Mais ça ne nous rentre pas dans la tête. On a tous en nous un heureux Maxime Bernier qui nous dit : y’a rien là, ça va s’arranger tout seul.

La menace est trop grande.  Ça nous dépasse. On n’arrive pas à concevoir que la Terre ne sera plus habitable. C’est un non-sens pour notre conscience.
L’existence du monde est un acquis pour nous, les humains. On est arrivés, tout était déjà là, tout était inclus. Wow ! La Terre, c’est un super Airbnb ! Le gros est fourni. L’air, le soleil, la bouffe, il suffit de se servir. Et c’est ce que l’on fait. Depuis 200 000 ans, l’Homo sapiens se sert allègrement. Tout en faisant plein d’améliorations au logement. L’électricité, le chauffage, la déco, on est des locataires vaillants.
Les menaces depuis 200 000 ans, elles viennent de nous, avant tout. Les guerres, les massacres, la haine. Bien sûr, il y a les aléas du climat, les ouragans, les raz-de-marée, les incendies de forêt, mais après la pluie, le beau temps. On enterre nos morts et on continue. Après la pluie, la sécheresse éternelle, on n’a jamais vu ça. Qu’il n’y ait plus personne pour enterrer les morts, on n’a jamais pensé à ça.

Que la Terre soit toujours en état de nous accueillir, pour nous, ça fait partie de notre deal avec Dieu. C’est son problème, pas le nôtre. L’Univers, c’est sa responsabilité. C’est lui qui l’a créé. C’est sa job de propriétaire. Qu’il s’arrange avec ça. Même si on ne croit pas en Dieu, on arbore ce fatalisme. On croit à la nature. La nature est si bien faite, elle va bien trouver une façon d’évacuer notre pollution. Oui, elle va trouver une façon : elle va nous évacuer !

C’est ça qu’il faut réaliser. Il faut changer le marketing de la lutte contre le réchauffement climatique. Depuis des années, on ne cesse de crier que la planète est en danger. Ça n’émeut pas la majorité. La planète, c’est une notion trop grosse pour nous. Si notre condo était en danger, là on comprendrait.
C’est la race humaine qui est en danger. Comme dans les films catastrophes. La planète, elle va continuer de tourner, même s’il fait 80 ºC. C’est nous qui aurons fondu. Notre instinct de survie, il est accroché à notre propre existence. Plus que de parler de degrés de température, il faut parler du nombre de morts. Quand une épidémie se présente, on comprend soudainement la science. On se bouscule pour aller se faire vacciner.

Quand il fallait faire des efforts pour les générations futures, on en faisait un minimum. Les enfants qui naissent aujourd’hui devront sauver leur peau. La motivation sera plus grande. Mais le défi risque d’être trop grand. Trop tard.
Ça nous prend un plan, au plus sacrant. Des milliards de personnes isolées ne parviendront pas à changer le cours du destin. Il faut une vue d’ensemble. Ce n’est pas Trump, ni Poutine, ni Xi Jinping, ni Trudeau qui trouveront la solution. Que les savants du monde se rassemblent, qu’ils publient une marche à suivre pour chacun des pays. Et ce sera à nous, les citoyens, à l’imposer aux politiciens. L’inverse n’arrivera jamais. Surtout pas avec ceux qu’on élit.

Nous avons gravement besoin d’un leadership. Face à l’adversité, les humains savent se serrer les coudes. Mais encore faut-il être conscient de l’adversité.
La Terre n’est pas un Airbnb. C’est notre responsabilité. On ne peut pas la laisser et rentrer chez nous. C’est elle, chez nous. L’alarme sonne toujours. Ce n’est pas un exercice. Il y a vraiment le feu.


Dernière édition par Chedis le Dim 28 Oct 2018 - 22:49, édité 1 fois

_________________
Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
Chedis
Chedis
Administratrice
Administratrice

Messages : 8043
J'aime : 1315
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 50
Localisation : Rive-Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par molly le Sam 27 Oct 2018 - 12:56

T'pris ça ou Chedis?
molly
molly
Dame d'or
Dame d'or

Messages : 1593
J'aime : 501
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 66
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par mamili le Sam 27 Oct 2018 - 13:21

je l'ai lu et partagé. Moi aussi ca m'inquiète beaucoup, pas pour moi mais pour mes enfants et petits enfants. Une des données qui m'impressionne beaucoup, c'est l'importance des gaz dégagés par les bovins. Personnellement, je ne mange à peu près plus de bœuf et je pense que tout le monde pourrait facilement faire un effort considérable de ce côté. Je porte aussi attention à acheter local le plus possible.

Molly le texte est publié sur La Presse+

mamili
Dame d'argent
Dame d'argent

Messages : 328
J'aime : 188
Date d'inscription : 27/10/2014
Localisation : île de montreal

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par molly le Sam 27 Oct 2018 - 14:40

Merci mamili
molly
molly
Dame d'or
Dame d'or

Messages : 1593
J'aime : 501
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 66
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par Orenda le Dim 28 Oct 2018 - 10:51

C'est vrai que c'est préoccupant pour les futures générations. Mais on a le pouvoir de l'argent en face, des personnes qui sont tellement avides qu'elles se foutent des générations futures. Je ne sais pas comment on peut faire face à ça.
Car même si chacun prend ses responsabilités et change son mode de fonctionnement, il y aura toujours ceux là !
Orenda
Orenda
Modératrice
Modératrice

Messages : 1912
J'aime : 1468
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 53
Localisation : Isère, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par Mercedes le Dim 28 Oct 2018 - 21:51

@Chedis a écrit:Que les savants du monde se rassemblent, qu’ils publient une marche à suivre pour chacun des pays. Et ce sera à nous, les citoyens, à l’imposer aux politiciens. L’inverse n’arrivera jamais. Surtout pas avec ceux qu’on élit.

Ça me touche beaucoup moi aussi. Je tente le plus possible de changer mes actions quotidiennes en fonction de, mais je me sens dépassée et avec peu de pouvoir là dedans.

Les savants de ce monde ont compris et ont les mots et les connaissances pour convaincre, mais pour le moment, on ne leur donne pas ou peu de pouvoir. J'ai tellement hate que quelque chose se passe et que l'économie diminue de bcp en importance!! Ça nous donnera quoi d'avoir un monde qui "roule" si on n'a plus de planète pour nous accueillir?!

Mercedes
Mercedes
Dame d'or
Dame d'or

Messages : 1036
J'aime : 523
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 47
Localisation : Au Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par Chedis le Dim 28 Oct 2018 - 22:51

@molly a écrit:T'pris ça ou Chedis?

Désolée, je croyais que l’article le disait, je l’ai rajouté. Stéphane Laporte écrit pour La Presse.

_________________
Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
Chedis
Chedis
Administratrice
Administratrice

Messages : 8043
J'aime : 1315
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 50
Localisation : Rive-Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par Chedis le Dim 28 Oct 2018 - 22:54

On pense toutes a peu près la même chose.

Moi non plus je ne mange presque plus de bœuf.  C’est arrivé comme ça.  

Et moi aussi ça m’inquiète pour les futures générations.  Nous on va pouvoir continuer à vivre assez normalement, et bien.  Mais à un moment donné l’élastique va péter et il va falloir qu’il y ait du lest à quelque part.  Et tout le monde va payer le gros prix alors que si on s’y était pris plus tôt, on aurait pu faire de plus petits changements à la fois, plus doucement.

Je me demande si on en serait là si des femmes avaient mené le monde... Probablement pas.

_________________
Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
Chedis
Chedis
Administratrice
Administratrice

Messages : 8043
J'aime : 1315
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 50
Localisation : Rive-Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: La terre n’est pas un Airbnb

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum